L’économie circulaire au cœur de nos projets

La vision économique linéaire « je prends des ressources, je produis, je consomme, je jette » est révolue ! Aujourd’hui, l’économie circulaire se fraye une place dans nos modes de consommation. C’est une véritable opportunité en matière d’optimisation des ressources et de gain de productivité.

L’objectif de la chaire « économie circulaire » est d’accompagner la transformation des entreprises vers un modèle économique vertueux qui maintient la performance et la rentabilité en tenant compte de l’impact environnemental et de la qualité des conditions de travail pour les collaborateurs.

Thierry Rolland, responsable des programmes prévention des risques-environnement au sein de l’esaip, est chargé de coordonner cette chaire. Titulaire d’un doctorat en écologie, il a occupé plusieurs postes dans le domaine de l’environnement, de la sécurité et de la prévention des risques et témoigne d’une réelle sensibilité à ces sujets.

 tria-180x180

 

En parallèle de la chaire « économie circulaire », l’esaip s’est lancée dans l’aventure des TRIA en devenant la première Grande Ecole labellisée TRIAcademy. La Troisième Révolution Industrielle et Agricole (TRIA) en Pays de la Loire est une démarche initiée en 2013 par la Chambre Régionale d’Agriculture des Pays de la Loire, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la région Pays de la Loire et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Pays de la Loire. Ces trois Chambres consulaires régionales souhaitent mobiliser les acteurs de la région autour d’une même ambition, fondée sur la réussite d’une transition à la fois énergétique, écologique et numérique.

Mené par Thierry Rolland, ce projet vise d’une part, à développer la relation jeunes/entreprises et d’autre part, à développer des projets collaboratifs de territoire et une dynamique d’économie circulaire partagée par tous les acteurs d’un même territoire économique. Aujourd’hui, la première étape du projet est déployée, depuis octobre 2016, sur la zone d‘activité de St Barthélemy d’Anjou – Ecouflant. A ce jour, c’est déjà 17 entreprises volontaires qui se sont engagées dans cette dynamique. A travers la TRIA, l’esaip souhaite démontrer l’intérêt de la démarche économie circulaire dans une zone d’activités et préparer une information vers les entreprises en cohérence avec les acteurs du territoire concerné.

 

aberanger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *