Excellencia

Deuxième participation au trophée Excellencia

  • novembre 21st, 2017
  • Actualités
  • 1 Commentaire
  • aberanger

L’esaip et le fonds de dotation ESAIP-LASALLE réitèrent leur participation au trophée Excellencia pour financer les études d’une jeune femme souhaitant devenir ingénieur.

Excellencia est une initiative lancée par la Commission Femmes du Numérique de Syntec Numérique et l’association Pasc@line et permet à des jeunes femmes d’avoir leur cursus en école d’ingénieurs entièrement financé par le biais d’une bourse. En septembre 2016, Cécile Réfalo avait remporté le concours Excellencia et ainsi gagner une bourse de 17 000 € sur 3 ans offerte par l’esaip grâce au soutien du fonds de dotation. Cécile a également eu la chance de bénéficier d’un coaching pendant un an pour l’aider dans l’établissement de son projet professionnel. Dans le respect de ses valeurs d’ouverture sociale, l’esaip a renouvelé sa participation pour offrir cette chance à une nouvelle jeune femme. Le 21 novembre 2017, lors du Day-Click au CENTQUATRE-PARIS, Marion Joséphine, étudiante en 3ème Ingénieur du Numérique ESAIP, était l’une des lauréates du Trophée Excellencia 2017, récompensant les femmes du numérique. Plusieurs étudiantes d’écoles supérieures ont été récompensées. La cérémonie a eu lieu en présence de nombreuses personnes influentes dans le domaine du numérique. Notre Directeur Général, Christophe Rouvrais, était aussi présent pour soutenir Marion et représenter l’ESAIP devant une salle remplie.

 

Marion Josephine lauréate du trophée Excellencia

 

Nous avons pu rencontré Marion et découvrir ses projets et aspirations :

 

« Ce que j’aime, c’est cette évolution constante, cette capacité à se réinventer en permanence, ce qui fait que le numérique ne nous lassera jamais.

J’aimerais procéder à la transition numérique de nos hôpitaux en créant des logiciels d’administration plus en phase avec les besoins du terrain, des outils informatiques qui couplés à des machines comme des scanners ou des IRM pourraient aider ou faciliter le diagnostic par des lectures d’images ou des objets connectés pouvant permettre d’automatiser certains traitements et donc soulager les soignants et leur permettre d’accomplir la partie humaine de leur profession.

Ce projet, j’aimerais le mettre en oeuvre grâce à la formation de l’ESAIP et à sa majeure Transition numérique en choisissant de m’orienter vers la santé. De plus, les expériences internationales offertes par l’école me permettront potentiellement de visiter et de découvrir des systèmes de santé différents qui pourront m’inspirer. »

 

 

aberanger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *